Accueil > Critiques > Romans > Au moins il ne pleut pas de Paula Jacques

Au moins il ne pleut pas de Paula Jacques

Deux jeunes adolescents débarquent en Israël en 1959. Ils vont se retrouver dans un quartier pauvre d’Haifa où se mêlent différentes communautés qui ont bien des difficultés à vivre ensemble.
A travers les péripéties de ces deux jeunes, le livre évoque la difficulté de la formation de l’état israélien, l’intégration souvent compliquée de juifs ashkénazes et sépharades.
La seconde guerre mondiale encore toute proche a laissé ses cicatrices et reste présente tout au long du livre.

Mardi 14 juillet 2015, par L’équipe


Répondre à cet article